Il y a 1 année

Les Fintech, nouveaux acteurs de l’industrie financière

fintech

La révolution digitale, avec l’influence croissante des médias sociaux et l’émergence de nouveaux modes de consommation, a vu la création de business modèles innovants.
De nombreuses startups proposent ainsi une offre bancaire renouvelée qui bouleverse les codes et les habitudes. Alors, les Fintech représentent-elles une menace ou une opportunité pour les banques dites « traditionnelles » ?

 

Nouveaux modèles, nouveaux usages

Le terme Fintech est la contraction de finance et technologie. Autrement dit, les Fintech déploient des technologies innovantes au service des activités financières. Cet univers porte essentiellement sur le financement participatif (crowdfunding), le paiement (mobile et à distance), la gestion d’actifs ou de trésorerie, la monnaie virtuelle ou encore les insurtech (assurances).
Leur point commun est de présenter un nouveau modèle de relation client centré sur les besoins avec des solutions rapides et plus accessibles.
En proposant une meilleure expérience à leur utilisateur, elles séduisent un nombre croissant de consommateurs, à commencer par « la génération Y » qui utilise abondamment smartphones et services en ligne.

 

Quels risques pour les banques ?

Les Fintech ont prouvé qu’elles faisaient désormais partie intégrante du tissu économique. En captant une partie de leurs revenus, elles peuvent apparaître comme une menace pour les banques. Certes, plusieurs innovations modifient les pratiques commerciales avec, par exemple, des opérations bancaires « simples » améliorées et optimisées. Il n’en demeure pas moins que la relation directe entre un banquier et son client reste l’atout majeur des banques. Le conseil, la prise en charge de situations particulières, les solutions sur-mesure… autant de bénéfices pour lesquels les acteurs de la Fintech n’ont pas démontré leur supériorité.
Si les Fintech ont bel et bien changé les habitudes, il s’agit bien souvent de services complémentaires à l’offre traditionnelle, des innovations qui poussent les banques à s’adapter…

 

Le Groupe BPCE précurseur

En réalité, les Fintech représentent un challenge pour les banques qui doivent repenser leur modèle et prendre en compte cette transformation numérique en conservant leurs atouts et leurs spécificités. Ces nouvelles ressources sont l’opportunité pour les banques d’améliorer leurs services en alliant le meilleur de l’humain et du digital.
Fer de lance dans l’intégration de technologies innovantes, le Groupe BPCE en a parfaitement compris les enjeux. C’est ainsi qu’il a développé S-MONEY, la première solution bancaire de paiement par monnaie électronique. Elle facilite le quotidien de ses clients qui, depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur, peuvent payer, recevoir, transférer de l’argent gratuitement.
Le rapprochement des banques avec les Fintech apparaît sans nul doute comme une complémentarité favorable à chacun des acteurs.

 

L’alliance Caisse d’Épargne / Fintech : duo gagnant au service des clients

La Caisse d’Épargne a depuis longtemps perçu les synergies positives que pouvaient apporter les Fintech et s’est toujours attachée à améliorer les pratiques et la satisfaction de ses clients.
Elle propose notamment pour ses clients donateurs ou mécènes Espace Dons, une plateforme digitale pour collecter des dons en ligne au profit d’associations.
Avec Banxo, une application de gestion bancaire pratique et sécurisée, ses clients pilotent leurs comptes Caisse d’Épargne, mais consultent aussi leurs comptes détenus dans d’autres établissements pour une vision globale.

Au quotidien et de façon de plus en plus efficace, les Fintechs accompagnent les gestionnaires patrimoniaux et les banquiers privés dans la relation client. En apportant des outils novateurs, elles améliorent l’expérience du client au sein de la Banque privée.

Articles similaires